« J’ayme ces mots… » expressions linguistiques de doute dans les Essais de Montaigne

L’ouvrage, paru pour la première fois en 2004 (chez Champion), de Kirsti Sellevold, vient d’être réimprimé.

“Les marqueurs de polyphonie et d’évidentialité ont pour fonction de marquer un écart entre le locuteur et ses propos. Cette étude soumet une série de passages-clés des Essais à une analyse linguistique précise afin de mieux saisir, au fond du langage même, le mouvement de la réflexion montaignienne.” Cet ouvrage est issu d’une thèse de doctorat (révisée et augmentée) soutenue à l’Université de Poitiers en 2001 (sous la dir. de Marie-Luce Demonet et Karin Gundersen).

Toutes les informations se trouvent sur le site des Classiques Garnier.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.